AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Tail end Charlie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Henri BUFFETAUT
Chasseur d'orage


Nombre de messages : 2092
Localisation : Versaille (78)
Matériel : D300-D200+10-24 f3,5-4,5 +16/85 f3,5/5,6+50 f1,8 + 60mm Macro F/2,8 + 85 f1,8 +70-300Apo Macro+300mm F/4 IF ED

MessageSujet: Tail end Charlie   Mar 23 Aoû 2011 - 20:19

"tail end charlie, tail end charlie"... Tels sont les mots qui pourraient résumer cette traque orageuse Yvelinoise...

Mais reprenons si vous le voulez bien au tout début, au commencement. Nous sommes quatre jeunes (et beaux) passionnés en quête d'orage, nous nous nommons, Vincent Haefliger, Basile Ducourneau, Bruno Gonzalès et Henri Buffetaut (tiens, encore lui!)... Nous partîmes en fin d'après midi rejoindre des orages en formations vers l'Eure et Loir... Au cours de notre courte descente, nous nous apercevons que le ciel se fait très menaçant à notre ouest. Un arcus orphelin et indépendant de tout système orageux structuré transite sur l'ouest des Yvelines. Ce dernier attirera notre attention quelques instants... Mais c'est réellement le sud qui attire notre attention... En effet, une courte ligne orageuse remonte vigoureusement vers nos contrées. Il ne nous reste plus qu'à trouver un joli premier plan et de voir les surprises que le ciel peut nous faire découvrir...

Un orage un peu particulier attire d'emblée notre attention...

-1-


Comme il est superbe ce cumulonimbus isolé. Son enclume reste toutefois un peu fibreuse mais une alimentation vigoureuse semble prendre le relais à l'est (gauche) et contribue à le rendre plus puissant. Ce dernier est situé à l'extrémité sud-est de la ligne de grain...

-2-


Le sommet nuageux retrouve une vigueur nouvelle tandis que le rideau de pluie s'épaissit et prend une structure inclinée assez caractéristique. La ligne d'alimentation très étendue rentre goulûment dans l'orage et s'élève brutalement sur un point fixe... Nous sommes pour le moins dubitatifs et nous nous interrogeons sur la nature étrange de cet orage décidément bien singulier.

-3-


L'orage se rapproche et la base d'une rotation cyclonique marquée se dessine devant nos yeux émerveillés. La foudre se fait présente, régulière... Un mésocyclone persistant ourle l'alimentation principale de cet orage. Nous sommes en présence d'une supercellule...

-4-


Le mésocyclone passe au dessus de nos tête sans coup férir. Quelques brêves mais fortes rafales de vent agitent vigoureusement le paysage et quelques grosses gouttes de pluie crépitent ça et là... au dessus de nous le ciel est remarquable et les nuages tournent dans tous les sens. De brefs tourbillons descendent, se tortillent et se rétractent au grès des vents contraires qui agitent la base de ce nuage torturé.

-5-


Cet orage continua son bonhomme de chemin en direction de la capitale ou il déversa de violentes bourrasques de pluie et de grêle. La soirée et la nuit qui suivirent furent nettement moins palpitantes avec des orages tout à fait pluvieux, présentant une intense activité électrique masquée par des cohortes de nuages bas.

Mais avant de conclure ce court récit, il convient de nous attarder quelque peu sur cet orage pas tout à fait comme les autres. Cette cellule est née à l'extrémité sud-est d'un écho en arc. Contrairement à des supercellules plus classiques issues de storm splitting ou déviantes du flux, cette dernière est associée à une ligne d'orage bien structurée qui balaya la Normandie...

La partie sud-est de cette ligne fut soumise à une instabilité plus forte et à de très forts cisaillement des vents en basse couche (E au sol, SO à l'étage moyen, N en altitude) ce qui induit une forte hélicité propice au développement de ce genre de structure. Porté par le flux l'écho en arc est remonté vers le Nord tandis que son extrémité SE s'est légèrement incurvée tout en adoptant une rotation cyclonique marquée...

Ces supercellules qui se développe aux extrémités sud des lignes de grain sont nommées aux USA "tail end Charlie" que l'on pourrait traduire par des supercellules d'alimentation (qui se situent au niveau des inflow tail en fait...)

Une petite définition trouvée sur http://meteorology.geography-dictionary.org

....The thunderstorm at the southernmost end of a squall line or other line or band of thunderstorms. Since low-level southerly inflow of warm, moist air into this storm is relatively unimpeded, such a storm often has a higher probability of strengthening to severe levels than the other storms in the line.

Je traduit...
... Définit les orages situés au sud et à l'extrémité des lignes de grain ou des orages organisés en ligne (comme c'est le cas ici) . L'afflux d'air chaud et humide et plus important sur cette partie de l'orage et de tels cellules offrent un plus grand potentiel d'orages violents que le reste de la ligne de grain...

7J'avais déjà rencontré de tels cellules le 13 Mai 2007, non loin d'Orléans avec Cyril Leroy, ainsi qu'à Milano le 25 Août 2010 avec Dean Gill, Klipsi, Andrea Griffa et Vincent HAefliger ... Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://phototormenta.canalblog.com/
Vincent Deligny
Administrateur


Nombre de messages : 7425
Localisation : Grenoble (38)
Matériel : Canon 5DMarkIII + 16/35 + 24/105

MessageSujet: Re: Tail end Charlie   Mar 23 Aoû 2011 - 22:11

top3 top3 excellent reportage sur la naissance d'une supercellule, avec cette alimentation extrême et la formation d'une base laminaire :) :)

quelle chance! top2 top2

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.storm-adventure.com
 
Tail end Charlie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Fryzeur :: Espace chasseurs d'orages :: Récits de chasse-
Sauter vers: